JMJ 2013 à Rio de Janeiro

Présentation

Je présente ici les JMJ 2013, auxquels Pauline et moi avons eu la chance de participer, en tant que volontaires !

Préparatifs

Dimanche 7 juillet

Nous avons participé ce soir à la messe d'envoi aux JMJ présidée par l'évêque de Tucson, Mgr Kicanas. La messe était suivie d'un repas avec la trentaine de jeunes pélerins de Tucson. Nous avons pu discuter des difficultés administratives des Américains qui, contrairement aux Français, ont besoin d'un visa pour entrer au Brésil.

We have participated the mass with Bishop Kinacas who sent the young pilgrims to Rio. About 30 people from Tucson will participate the World Youth Day. During the diner, we learnt that oppositely to French people, American people need a visa to enter Brazil.

Mgr Kinacas après la messe d'envoi.

Rassemblement

Samedi 13 juillet

C'est le jour du départ ! Il y a du wifi à l'aéroport de Tucson ! Beth, une amie de la paroisse, a eu la gentillesse de nous accompagner en voiture à l'aéroport !

Comme nous avions une escale de 6 h à Dallas, nous en avons profité pour nous rendre dans le centre-ville et visiter la belle cathédrale Notre-Dame-de-Guadalupe !

It is the departure date! There is a wifi network at Tucson airport! Beth, a friend from the parish, kindly drove us to the airport!

Because we had a 6-hour stop at Dallas, we decided to go to the downtown and visit the beautiful cathedral of Our-Lady-of-Guadalupe!

Tekila à l'aéroport de Tucson. Tekila devant la cathédrale de Dallas.

Dimanche 14 juillet

Nous sommes arrivés à Rio de matin à 8 h 30 après une nuit pas très confortable dans l'avion. Nous avons sympathisé avec Giang, une autre volontaire, vietnamienne, et avons participé ensemble à la messe à la cathédrale. Cette église est très moderne, en forme de pyramide aztèque. Pierre-Yves a lu un livre de grammaire, conjugaison et vocabulaire portugaises avant le départ, mais malgré cela, notre maîtrise de la langue est quasi-nulle. Nous n'avons rien compris de l'homélie, qui a duré près d'une demi-heure ! Il nous est difficile de nous faire comprendre dans la rue, sauf avec les mains... le mélange espagnol/anglais/français ne fonctionne pas !

Nous avons pris le métro pour regagner notre auberge de jeunesse, l'organisation des JMJ n'assurant notre hébergement qu'à partir de lundi. De là, nous sommes partis visiter le Christ Rédempteur. Il y avait plus de 2 h 30 d'attente pour prendre le train qui y monte et de nombreux chauffeurs proposent de nous emmener pour le même prix, dans des véhicules privés. Finalement, nous avons discuté et sympathisé avec Dieter, un guide d'origine allemande, dont les clients ne sont pas venus et qui nous a conduit gratuitement avec sa voiture. Sur le chemin, nous avons vu plusieurs petits singes, pas du tout craintifs. Il faut tout de même prendre les navettes officielles pour aller du haut du chemin de fer au Christ (27 Reis/personne). Le lieu était bondé, avec autant de moustiques que de touristes, mais la vue du Christ et de Rio était magnifique ! Ici, c'est l'hiver : grand soleil, 30°C, atmosphère moite et orage dans la soirée !

We have arrived well at Rio this morning at 8:30, after a not-so-comfortable night in the plane. We have met Giang, another volunteer, from Vietnam, and have participated together the mass at the cathedral. This church is very modern, in the shape of an Aztec pyramid. Pierre-Yves read a book about Portugese grammar, conjugation and vocabulary, but even with this, our mastery of the language is almost null. We understood nothing of the homely, which lasted for about half an hour! It is very difficult to make ourselves understood in the street but with the hands... the mix between Spanish, English and French doesn't work!

We took the metro to reach our hostel, since the housing provided by the organizing committee of the WYD only starts on Monday. From there, we went to the Christ the Redeemer. There was more than 2:30 hours of waiting to take the train that leads there and numerous drivers proposed to drive us for the same price, in private cars. We eventually chatted and sympathized with Dieter, a guide who originates from Germany, whose clients didn't come and who drove us for free in his car. On the road, we saw a few small monkeys, not fearful at all. We still had to take the official shuttles to go from the top of the railroad to the Christ (BRL 27/person). The place was crowded (and with the same number of mosquitos!), but the view on the Christ and on Rio was magnificent! It is winter here: big sun, 86°F, moist atmosphere with a storm in the evening!

Tekila dans l'avion. Nous devant le Christ Rédempteur. Tekila devant la baie de Rio. Tekila admirant le Christ Rédempteur.

Lundi 15 juillet

À l'hôtel, pendant le petit-déjeuner (café, gâteau maison, ananas et tranches de pastèque !), nous avons rencontré Chloé, une autre volontaire française et nous sommes partis ensemble pour la cathédrale afin de recevoir notre kit de volontaires. Il y avait plusieurs heures d'attente pour avoir les kits et il nous a ensuite fallu trouver la paroisse où nous effectuerons notre mission d'accueil des pélerins : il s'agit de Sainte-Marguerite-Marie, près de la lagune, dans le Sud de la ville.

Nous avons reçu notre carte de restauration (une vraie carte de crédit prépayée, utilisable presque partout) et notre carte de transport (bus, métro, train et bateau !). Nous avons utilisé la première pour un déjeuner à emporter que nous avons pris entre volontaires français. Nous avons essayé quelques spécialités locales : des pâtisseries salées, frites comme des acras de morue, mais au poulet, différents pains fourrés au jambon/fromage, des sucos, jus de fruits que l'on trouve partout ici, à l'açai et au guarana ainsi que du matté (pas du vrai maté mais un au goût étrange, fabriqué par Coca-Cola !).

Nous nous sommes ensuite rendus dans notre paroisse, en métro et en bus. Une des spécificités de la ville est qu'il n'existe pas de plan de bus ! Il faut demander aux habitants, qui connaissent le trajet des bus et le numéro des lignes, et héler le bus dans la rue pour qu'il s'arrête ! Nous avons été très bien accueillis dans la paroisse et logeons chez Monique et Pedro, un couple marié depuis plus de 50 ans, qui possède un magnifique appartement avec une vue imprenable sur la lagune et le Christ Rédempteur ! Nous avons dîné chez eux (très bonne soupe de pois-cassés avec des lardons et des croûtons, melon d'eau) et nous serons rejoints à la fin de la semaine par trois pélerins de trois pays d'Amérique du Sud.

At the hotel, during the breakfast (coffee, home-made cake, ananas and watermelon slices!), we have met Chloé, another French volunteer and went together to the cathedral to receive our volunteer's kit. There were a few hours of waiting to get the kits and we had then to find the parish in which we'll do our assignment (welcoming the pilgrims): it is Saint-Marguerite-Mary, near the laguna, in the South of the city.

We have received our meal card (a real prepaid credit card, usable almost everywhere) and our transport card (bus, metro, train and boat!). We used the former to buy a takaway meal that we ate along with the other French volunteers. We tried some local specialties as well as sucos (fruit juices, present everywhere here, made of açai and guarana) and matté (not real mate, one with a strange taste, made by Coca-Cola!).

We finally reached our parish, by metro and bus. One of the specificities of Rio is that no bus map exists! You have to ask the local people, who know the bus lines and numbers, and yell at the buses in the street if you want them to stop! We were welcomed warmly in the parish and live at Monique and Pedro's, a couple who have been maried for more than 50 years, who possess a wonderful appartment with a unique view on the laguna and the Christ the Redeemer! We ate there (delicious soup and watermelon) and will be joined by three pilgrims, from 3 different South American countries, at the end of the week.

Avec les volontaires français et Giang dans la cathédrale. Pique-nique avec les volontaires français et Giang.

Mardi 16 juillet

Ce matin, nous nous sommes promenés au bord de la lagune où habitent des aigrettes et des oiseaux locaux colorés, avant d'aller prendre le petit-déjeuner à la paroisse avec deux autres volontaires, d'Argentine et de Colombie. Nous nous sommes rendus avec eux à la cathédrale puis, ayant déjà récupéré notre kit hier, nous avons passé la journée à nous promener dans la ville, en visitant beaucoup d'églises, notamment l'ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel, ainsi que le palais Tiradentes, siège de l'assemblée législative de l'État de Rio de Janeiro. Nous avons aussi goûté d'autres spécialités locales comme du jus de guarana pétillant et des pâtisseries à la crème et aux raisins secs.

Nous avons enfin participé à la messe de lancement des volontaires, à 16 h à la cathédrale, celle-ci était bien remplie et l'atmosphère festive et motivée ! D'après notre livret et les différentes discussions, il y a en tout 60 000 volontaires, dont 45 000 de Rio, 7500 autres Brésiliens et 7500 volontaires internationaux, dont 60 Français. Il devrait y avoir 2500 pélerins français. Après la messe, dîner dans notre paroisse dont nous avons croisé (rapidement) le prêtre.

This morning, we have walked along the laguna where some egrets and local colored birds live, before taking our breakfast in the parish, with two other volunteers, from Argentina and Columbia. We went together to the cathedral but, having got our volunteers' kit yesterday, we spent the day walking in the city and visiting several churches, notably the former cathedral Our Lady of Mount Carmel, as well as the Tiradentes Palace, site of the Legislative Assembly of the State of Rio de Janeiro. We also tasted other local specialties such as guarana juice with gas and pastries with cream and dried grapes.

We finally attended the first mass for the volunteers, at 4:00 pm at the cathedral, which was quite full with people and an atmosphere of festivity and motivation. According to our booklet and various discussions, there is a total of 60,000 volunteers, among who 45,000 are from Rio, 7,500 from other states of Brazil and 7,500 international volunteers (60 from France). There should be around 2,500 French pilgrims. After the mass, we had diner in our parish and briefly met the priest.

Volontaires dans la rue. Tekila au Palais Tiradentes. Miam ! Tout pour moi ? Messe de lancement à la cathédrale.

Mercredi 17 juillet

Après le petit-déjeuner avec Monique, notre hôtesse, pendant lequel nous avons goûté un fruit de la passion frais (très acide !) et de la mangue, nous sommes partis visiter le Pain de sucre. Nous avons décidé de ne pas prendre le téléphérique, qui mène au mont proprement dit en passant par une colline plus petite, mais plutôt de gravir à pieds cette dernière. Nous n'avons pas regretté notre choix : nous étions très tranquilles sur un chemin ombragé, un peu raide, et avons vu à plusieurs reprises de nombreux ouistitis, pas du tout craintifs ! La vue offerte par l'ascension est magnifique, presque à 360° sur la ville, la baie et le large.

Tous les volontaires francophones se sont ensuite réunis au collège São Bento pour une formation assez basique sur notre rôle : comportement attendu, formation de base à la sécurité et aux premiers soins et remarques générales. Nous avons aussi reçu plus d'informations sur nos affectations et le lieu et l'heure d'une formation spécifique à notre mission. Pour nous, il s'agit de l'accueil des pélerins lors des catéchèses dans notre paroisse. Nous recevrons la formations correspondante vendredi et sommes à nouveau « en vacances » demain ! Après la formation, nous avons assisté aux vêpres de l'abbaye du même nom, en chant grégorien. Un moine est ensuite venu rencontrer la dizaine de volontaires présents et nous a offert une visite guidée de l'église, magnifique, très baroque, couverte d'or et a répondu à nos questions. Nous avons fini la soirée par une longue discussion avec Francis, un volontaire du Congo, à propos des sociétés de nos pays respectifs, de l'Église, de la loi et de la politique ! Passionnant !

After the breakfast with our hostess Monique, during which we tasted a fresh passion fruit (very acid!) and some mango, we went to visit the Sugarloaf Mountain. We decided not to take the cable car, which goes to the Mountain itself by a smaller hill but, instead, to climb the latter by foot. We did not regret our choice: we were in a very quiet place, on a shaded trail, quite steep, and saw several marmosets, not fearful at all! The view from the top is amazing, at nearly 360°, showing the city, the bay and the ocean.

All the French-speaking volunteers gathered at the São Bento College for a basic training on our role: expected behavior, basic formation about security and first aid and general remarks. We also got more informations about our assignments and the place and time for a specific training for this mission. For us, it will be welcoming the pilgrims during the catechesis in our parish. We will recive the corresponding training on Friday and are "on vacation" again tomorrow! After the training, we attended the vespers at the abbey of the same name, in Gregorian chant. After that, a Benedictine welcomed the ten of volunteers present and offered us a guided tour of the church, which is wonderful, very baroque, covered with gold and answered our questions. We finished the day by a long discussion with Francis, a volunteer from Congo, about the societies of our respective countries, the Church, law and politics! Fascinating!

Tekila et son nouvel ami ! Tekila sur le chemin. Nous au sommet de la colline près du Pain de sucre. La formation des volontaires francophones. Visite de l'abbaye São Bento.

Jeudi 18 juillet

Nous avons passé la matinée au jardin botanique, immense, qui présente des plantes du monde entier (Amérique du Sud, mais aussi Asie), notamment des épiphytes, qui vivent sur d'autres plantes (on en voit sur beaucoup d'arbres à Rio). Après le repas (buffet dans un restaurant), nous avons visité les églises Nossa Senhora da Glória do Outeiro et São Francisco da Penitência, toutes deux magnifiques. À la fin de la journée, nous nous sommes promenés sur la plage de Copacabana où commencent à être installés les écrans géants, la scène et l'autel pour la messe de lancement avec le Pape François, qui aura lieu mardi prochain !

Il y a eu des émeutes, relativement petites (une cinquantaine de personnes), dans un quartier proche de chez nous, la nuit dernière, mais les habitants ne s'en inquiètent pas vraiment. Par prudence, nous rentrons toujours à la tombée de la nuit.

We spent the morning at the botanical garden, immense, which presents plants from all over the world (South America, and also Asia), among which some epiphytes that live on other plants (a lot of them can be seen on the trees in Rio). After the meal (buffet in a restaurant), we visited the churches Nossa Senhora da Glória do Outeiro et São Francisco da Penitência, both wonderful. At the end of the day, we walked on the Copacabana beach where are installed the giant screens, the scene and the altar for the opening mass with Pope Francis, next Tuesday.

There were some relatively small riots (about 50 people) in a neighborhood close to ours last night, but the inhabitants don't take it too seriously. We are very cautious and come back home as soon as the night falls.

Tekila au jardin botanique. Repas au restaurant. Tekila devant le Copacabana Palace. Les écrans géants et la scène sur la plage de Copacabana.

Vendredi 19 juillet

Nous avons reçu ce matin notre deuxième formation à l'Université d'État de Rio de Janeiro. Les volontaires étaient séparés en deux groupes (portugais/espagnol et autres langues). Un prêtre nous a expliqué notre rôle spécifique en tant que responsables des catéchèses : accueillir les pélerins et répondre à leurs questions, les guider en coopération avec les équipes d'animations et faire l'interface entre les volontaires des paroisses (brésiliens) et eux (francophones). Nous nous sommes ensuite rendus au quartier général des volontaires, près de la cathédrale, où nous avons été très bien reçus et où l'on a répondu aux quelques questions que nous avions.

Nous avons retrouvé Francis et déjeuné avec lui, dans un kilo (un restaurant où l'on se sert à un buffet avant de payer en fonction du poids de l'assiette !). Nouvelle discussion théologique, à propos de la Résurrection et des doutes dans la foi. Ces questions nous aident à approfondir la nôtre et nous avons l'occasion d'en reparler par la suite. Nous nous sommes promenés dans le quartier de Santa Teresa, très pentu, où les maisons arborent de jolies façades. Cela fait un peu penser à San Francisco, mais dans le style et l'ambiance locales.

Une des spécialités de Rio sont les sucos, des jus de fruits frais vendus dans des bars à jus de fruits, présents dans presque toutes les rues ! Il y a des dizaines de jus différents et nous nous amusons à goûter les plus exotiques comme la pomme de cajou, le cupuaçu ou encore le carambolier ! Ce soir, notre bus était pris dans un embouteillage car le gouvernement de l'État a donné trois jours de congés pour la venue du Pape ! Ensuite, Monique et Pedro nous ont invités dans une pizzeria où nous avons dégusté de la pizza (avec une pâte très fine) et de la bière locales !

This morning, we have received our second training, at the State University of Rio de Janeiro. The volunteers were split into two groups (Portugese/Spanish speakers and other languages). A priest explained us our specific role as responsibles for catechesis: welcome the pilgrims and answer their questions, guide them in cooperation with the animation teams and make the interface between the volunteers from the parish (Brazilians) and them (French speakers). Then, we went to the headquarters of the volunteers, near the cathedral, where we were warmly welcomed and where we were answered our few questions.

We met Francis again and had lunch with him, in a kilo (a restaurant where you compose your plate from a buffet before paying according to the weight of your plate!). Another theological discussion, about the Resurrection and the doubts in faith. Those questions help us to improve our own faith and we rediscuss them together later. We walked in the Santa Teresa neighborhood, which has steep roads and houses with nice fronts. It is a little like San Francico, but with a local style and atmosphere.

One of the specialties from Rio are the sucos, fresh fruit juices sold in fruit juice bars, in almost every street! There are tens of different fruits available and we have fun trying the most exotic ones, such as cashew apple, cupuaçu and carambola! This evening, our bus was stuck in a traffic jam, because the government of the State gave three holydays for the coming of the Pope! Then, Monique and Pedro invited us to a pizzeria where we enjoyed local pizza (with very thin dough) and beer!

La formation des volontaires internationaux. Tekila et ses sucos ! À la pizzeria.

Samedi 20 juillet

Au marché du quartier, nous avons goûté du jus de cane à sucre, fabriqué directement sous nos yeux (avec une broyeuse motorisée). Nous nous sommes ensuite rendus à l'église où de nombreuses dames de la paroisse sont volontaires pour les JMJ. Beaucoup d'entre elles parlent français et nous avons ainsi réglé ensemble les différents points à préparer pour les catéchèses (lieux, horaires, sécurité...). Nous devrons dormir avec les pélerins (par terre dans une école) à partir de demain soir ! Nous allons regretter nos gentils hôtes et leur appartement confortable !

Maria Teresa, l'une des volontaires, nous a conduits en voiture à travers la forêt de Tijuca, la plus grande forêt du monde qui soit à l'intérieur d'une ville ! Pedro nous a expliqué qu'elle avait été détruite pour y installer des plantations de café puis replantée dans les années 1860 en raison du manque d'eau entraîné par la déforestation ! Nous avons ensuite déjeuné dans un restaurant réputé pour ses spécialités locales : poulet braisé avec une poudre faite de bananes, farine et œufs !

Ce soir, après la messe, nous avons retrouvé une autre volontaire avec qui nous avons préparé un plan de la paroisse (7 lieux d'hébergement, pour 400 à 600 pélerins). Nous avons dîné dans un restaurant avant de rentrer chez Monique et Pedro qui nous ont fait goûté une autre spécialité : du fromage accompagné de confiture de goyave : délicieux !

At the neighborhood market, we have tasted some sugar cane juice, made directly in front of our eyes (with a motorized crusher). Then, we went to the church where several women from the parish are volunteers for the WYD. A lot of them speak French and we could solve the different issues concerning the catechesis (places, times, security...). We will have to sleep with the pilgrims (on the ground, in a school) starting tomorrow in the evening! We will regret our kind hosts and their comfortable flat!

Maria Teresa, one of the volunteers, drove us to the Tijuca forest, the biggest urban forest in the world! Pedro explained us that it was replaced by coffee plantations and then replanted in the 1860s due to the resulting lack of water! Then, we ate in a restaurant, famous for its specialties: braised chicken with a powder made of bananas, flour and eggs!

This evening, after the mass, we had a meeting with another volunteer with whom we prepared a map of the parish (7 housing places, for 400 to 600 pilgrims). We had diner in a restaurant before coming back to Monique and Pedro's who had us taste another specialty: cheese with guava jam: delicious!

Vue de Rio depuis la forêt de Tijuca. Tekila goûte le poulet braisé ! Rencontre avec des pélerins brésiliens. Tekila va attraper une indigestion !

Dimanche 21 juillet

Monique et Pedro nous ont fait visiter l'église de l'Université Catholique Pontificale, très moderne, et l'église anglicane. Nous avons continué à découvrir la ville et Pierre-Yves s'est baigné à la plage d'Ipanema. Nous avons ensuite visité Niteroí, une ville qui fait face à Rio, accessible par bateau. Cette ville possède un musée et un théâtre très modernes ainsi qu'une cathédrale et une basilique où étaient réunis 7000 Salésiens.

Tous les volontaires de la paroisse se sont réunis pour la messe et une partie des pélerins français (d'Alsace et de Paris) sont arrivés. Nous logeons avec eux dans une école. Les hommes et les femmes (même mariés !) dorment dans deux bâtiments différents. Le confort est un peu spartiate : nous dormons sur le carrelage et les douches collectives sont dans des conteneurs aménagés.

Monique and Pedro drove us to the Papal Catholic University where we visited the church, a very modern one, and the Anglican church. Then, we continued visiting the town and Pierre-Yves bathed at Ipanema beach. Then, we visited Niteroí, a city located on the other side of the bay, accessible by boat. This city has a very modern museum and theatre as well as a cathedral and a basilica where 7000 Salesians were gathered.

All the volunteers of the parish gathered for the mass and a part of the French pilgrims (from Alsace and Paris) arrived. We now live with them in a school. Men and women (even maried!) sleep in different buildings. The comfort is somewhat limited: we sleep on the floor and the collective showers are located in an arranged container.

Tekila à la plage d'Ipanema. Pierre-Yves à la plage d'Ipanema. Tekila et les beignets salés que nous mangeons très souvent. La traversée de la baie.

Lundi 22 juillet

Nous avons continué à découvrir la ville et avons vus de nombreuses aigrettes ainsi que des agoutis dans un parc. Nous avons également fait le tour du sambodrome (lieu pour danser la samba) où étaient distribués les kits de pélerins.

Le Pape est passé dans le centre-ville cet après-midi ! Nous l'avons attendu pendant près de deux heures au milieu d'une foule dense et joyeuses. Des milliers de volontaires, agents de police et militaires assuraient la sécurité. Nous étions bien placés, avec les photographes, et nous avons vu le Pape une deuxième fois à l'autre bout de la rue ! Nous avons enfin assisté à un concert d'orgue dans l'ancienne cathédrale. Nous y avons été invités par Bertrand, un Français qui habite Rio depuis deux ans et qui restaure l'orgue tout en enseignant la facture d'orgues à de jeunes Brésiliens ! L'organiste Marc Chiron a joué des pièces de Bach. C'était magnifique !

We continued visiting the town and saw several egrets and some agoutis in a park. We visited the sambadrome (place to danse the samba) where the pilgrims kits were distributed.

The Pope came in the city center this afternoon! We waited for him for about two hours in a dense and joyful crowd. Thousands of volunteers, policemen and soldiers secured the place. We were very well located, near the photographers and saw the Pope a second time at the other end of the street! Finally, we attended an pipe organ concert in the former cathedral. We were invited by Bertrand, a French man who has been living in Rio for two years and who restores the pipe organ and teaches organ building to young Brazilians! The organist Marc Chiron played pieces by Bach. It was wonderful!

Le petit-déjeuner local ! Tekila prend un kilo ! Le lieu de passage du Pape avant la mise en place de la sécurité. Le passage du Pape.

Mardi 23 juillet

Notre vrai travail a commencé ! De 7 h 30 à 13 h 30, nous avons aidé la paroisse à accueillir les quelques centaines de pélerins qu'elle héberge, notamment un grand groupe de la communauté de l'Emmanuel de plusieurs nationalités (Français, Allemands, Belges et autres, environ 150 personnes) et un groupe de Paris (environ 250 jeunes). Beaucoup du premier groupe ont été hébergés dans des familles de la paroisse, d'autres (et le second groupe) dans des écoles. La répartition a pris toute la matinée et nous avons dû nous démener pour emmener les bonnes personnes au bon endroit et faire le liens entre les pélerins et les volontaires de la paroisse.

Cet après-midi, nous avons visité la foire aux vocations, où de nombreuses congrégations religieuses peuvent se présenter aux pélerins. L'ambiance est excellente, avec de la musique et de nombreuses personnes déguisées ! Il y avait également un grand ensemble de confessionnaux, et des prêtres de nombreuses langues (mais pas en français aujourd'hui !). Nous avons assisté à une partie de la messe de lancement avec l'évêque de Rio sur la plage de Copacabana mais avons dû rentrer pour 21 h 30 à la paroisse pour continuer à aider. Depuis aujourd'hui, il pluvine et il fait plus frais (15°C).

Our real work began today! From 7:30 am to 1:30 pm, we helped the parish welcome the hundreds of pilgrims who will live here, notably a great group of the Emmanuel Community of different nationalities (French, German, Belgian and others, about 150 people) and a group from Paris (about 250 young people). Most among the first group were hosted by families and some (plus the second group) in schools. The repartition took the whole morning and we had to bustle a lot to take the right person at the right place and make the link between pilgrims and volunteers of the parish.

This afternoon, we visited the Vocations fair, where numerous religious congregations can present themselves to the pilgrims. The ambience is excellent, with music and several disguised persons! There was also a big set of confessionals and priests of several languages (but not French today!). We attended a part of the opening mass with the bishop of Rio on the beach of Copacabana but we had to come back to the parish at 9:30 pm to continue helping. Since today, the weather has been rainy and fresher (60°F).

Tekila à la foire aux vocations. Chants et danses à la foire aux vocations.

Mercredi 24 juillet

Ce matin a eu lieu la première des trois catéchèses qui auront lieu dans notre paroisse. Monseigneur Marc Aillet nous a donné une catéchèse intitulée « Soif d'espérance, soif de Dieu », nous incitant à être des porteurs d'espérance dans le monde et s'appuyant sur les Béatitudes. Nous avons pu lui parler après son intervention. Nous avons ensuite passé l'après-midi à la paroisse pour aider les bénévoles, nous occuper des jeunes malades des différents groupes (rien de très grave mais beaucoup de fatigue et de la fièvre pour certains) et nous reposer. Il continue à pleuvoir et la température est encore descendue (11°C).

This morning, the first of the three catechesis took place in our parish. Bishop Marc Aillet gave a catechesis entitled "Thirsty for hope, thirsty for God", inciting us to be providers of hope in the world and based on the Beatitudes. We could talk to him directly after his intervention. Then, we spent the afternoon in the parish, to help the volunteers, take care of the sick of the different groups (nothing very serious, just some tiredness and fever for some) and have rest. It is still raining and the température dropped again (51°C).

Tekila au petit-déjeuner.

Jeudi 25 juillet

La catéchèse de ce matin nous a été donnée par Monseigneur Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, sur le thème « Être disciple ». Elle a été suivie de la messe célébrée par lui et Monseigneur Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris. Nous avons continué à aider la paroisse pour les détails d'organisation. Nous avons ensuite été interviewés d'abord par une journaliste brésilienne sur notre rencontre aux JMJ 2011 puis par Marica, journaliste indépendante travaillant sur un documentaire pour KTO à propos de ces JMJ. Nous avons déjeuné et longuement discuté avec elle.

Nous nous sommes rendus à la plage de Copacabana où les pélerins étaient rassemblés pour accueillir le Pape. Il y avait une foule immense qui rendait les déplacements difficiles. Nous n'avons vu le Pape que sur les écrans géants. En rentrant à la paroisse, nous avons appris qu'à cause du temps, la veillée et la messe de samedi et dimanche n'auront pas lieu à Guarativa mais à Copacabana. Cela simplifie les choses pour les pélerins, car Copacabana est bien plus près et plus facile d'accès que Guarativa, mais ce doit être un cauchemar pour les organisateurs qui ont planifié ces événements à Campus Fidei depuis des mois...

The catechesis of this morning was given by Bernard-Nicolas Aubertin, archbishop of Tours on the subject "Being a disciple". It was followed by the mass celebrated by him and Jérôme Beau, auxiliary bishop of Paris. We helped the parish again for the details of the organisation. We were interviewed first by a Brazilian journalist about the fact that we met during the 2011 WYD and then by a Marica, an independent journalist working on a documentary for the French catholic television KTO, about the current WYD. We had lunch and a long discussion with her.

We went to the Copacabana beach where the pilgrims were gathered to welcome the Pope. There was a huge crowd which made the movement difficult. We only saw the Pope on the giant screens. When returning to the parish, we learnt that because of the weather, the vigil and the final mass, this Saturday and Sunday, will not take place in Guarativa but at Copacabana. This simplifie things a lot for pilgrims, since Copacabana is much closer and much more accessible than Guarativa, but it must be a nightmare for the organizers who had the Campus Fidei events planned for months...

La catéchèse dans l'église Sainte-Marguerite-Marie. L'accueil du Pape sur la plage de Copacabana. Le retour des plages ! Pélerin et marionnette du Pape !

Vendredi 26 juillet

C'est l'évêque de Montréal, Monseigneur Christian Lépine, qui nous a donné la catéchèse sur la mission, ce matin. La catéchèse, très intéressante, a été suivie d'actes, puisque les jeunes de la communauté de l'Emmanuel sont ensuite partis rencontrer les familles d'une favela. Nous avons également reçus le témoignage de deux jeunes adultes, frères, passé l'un à côté d'une mort certaine et l'autre devenu père très jeune. Ils ont touché l'assemblée jusqu'aux larmes !

Nous avons ensuite assisté au Chemin de Croix présidé par le Pape en haut de la plage de Copacabana, mais nous n'avons pas compris grand chose... Nous ne voyions pas les écrans et nous entendions seulement de la musique moderne interrompue par de courtes lectures en portugais. Nous avons discuté ce soir avec une volontaire de la paroisse qui nous a raconté ce qu'elle a pu voir à la télévision. En revanche, nous avons rencontré le père Duloisy, de Paris, et ses neuf pélerins. Nous avons sympathisé rapidement et beaucoup discuté sur la vocation du couple. Le père a beaucoup d'humour et a béni les nombreux pélerins (du Brésil, de Lettonie et même d'Irak !) qui sont venus le trouver.

Bishop Christian Lépine, of Montreal, gave us the catechesis of this morning. The catechesis, which was about mission, was very interesting and was followed by actions, since the young pilgrims of the Emmanuel Community went in a favela to meet the families. We also received the testimony of two young adults, two brothers, one who almost died and the other who became a father when he was very young. They touched the audience, who cried!

On the afternoon, we attended the Way of the Cross, celebrated by the Pope on the Copacabana beach, but we understood almost nothing... We couldn't see the screens and we only heard modern music interrupted by brief speaches in Portugese. After that, we discussed with a volunteer of the parish who told us what the saw on TV. Anyway, we met Father Duloisy, who come from Paris with nine young pilgrims. We sympathized rapidly and discussed a lot about the vocation of the couples. The father has a lot of humor and blessed several pilgrims (from Brazil, Latvia and even Iraq!) who came to him.

Tekila en haut de la plage de Copacabana. Tekila est devenue une vraie Carioca !

Samedi 27 juillet

Nous sommes allées récupérer nos kits de veillée (repas de ce midi, ce soir et demain midi) avec Léonore, une Française étudiant à São Paulo. Nous sommes arrivés sur la plage de Copacabana à midi alors que la soirée commençait à 17 h, mais c'était le seul moyen d'être placé correctement. Nous avons eu la chance de rencontrer des Rochelais arrivés à 8 h du matin qui nous ont accueillis dans leur groupe à environ 300 m de la scène et de l'autel !

De la musique religieuse moderne, en portugais, a été diffusée toute l'après-midi et les pélerins se sont entraînés pour faire le plus grand flash-mob (chorégraphie synchronisée) du monde. Même les évêques ont dansé avec nous ! Nous avons ensuite entendu plusieurs témoignages de Brésiliens racontant leur conversion alors qu'ils étaient au plus bas (drogue, ruptures familiales). Le Pape nous a ensuite parlé et exhorté à servir les plus pauvres. Pendant le temps d'adoration qui a suivi, le silence et le recueillement ont été remarquablement bien respectés alors que plus d'un million et demi de personnes se trouvaient sur la plage (d'après les journaux du lendemain). Nous sommes ensuite rentrés pour surveiller l'hébergement des pélerins mais beaucoup ont dormi sur la plage.

We fetched our Vigil kits (lunch and diner for today, lunch for tomorrow) with Léonore, a French girl who studies in São Paulo. We arrived on Copacabana beach at noon, even though the Vigil started at 5 pm, because it was the only way to be at a good place. We had the chance to meet a group of French pilgrims from La Rochelle, who arrived at 8 am and welcomed us in their group, about 300 meters from the stage!

Modern religious music in Portugese was played all the afternoon and pilgrims trained for the biggest flash-mob in the world. Even the bishops danced with us! Then, we heard a few testimonies from Brazilian young people telling about their conversion when they were at the bottom (drug, family breaks...). The Pope spoke to us and exhorted us to serve the poor. During the adoration time, the silence and introspection were very well respected, especially if we consider that 1.5 million people were on the beach (number given by the newspapers the day after). We eventually came back to the school to look after it but a lot of pilgrims slept on the beach.

Tekila prête pour la veillée à Copacabana. La scène pour la veillée à Copacabana.

Dimanche 28 juillet

Nous sommes repartis pour Copacabana, pour assister à la messe de clôture présidée par le Pape François. L'itinéraire que nous prenons est simple et rapide (15 minutes de bus puis 30 minutes de marche à pieds). La partie la plus longue du trajet, en temps, fut d'aller du haut de la plage jusqu'au groupe de La Rochelle : une demi-heure pour parcourir 150 mètres, en raison de la compacité de la foule ! La télévision a annoncé plus tard que nous étions plus de 3 millions ! La messe était très belle et priante, et nous avons à nouveau été frappés par la capacité d'une foule si nombreuse à faire silence pendant la Consécration et après la Communion.

Nous avons pique-niqué sur place le temps que la plage commence à se vider puis nous sommes rendus dans notre logement d'où Marie-Thérèse, une autre volontaire, nous a emmenés à Rio Centro, un parc d'exposition où le Pape à reçu tous les volontaires ! L'ambiance était très bonne et nous avons retrouvé quelques amis francophones de la semaine dernière. Le soir, Hustana et son mari Ricardo, les principaux responsables des volontaires de la paroisse, nous ont invités dans un restaurant de tapas ! Nous avons très bien mangé, ri, et discuté de la foi, de notre expérience et des sociétés française et brésilienne.

We went again to Copacabana, to attend the final mass celebrated by Pope Francis. The itinerary we take is quite simple and fast (15 minutes by bus plus 30 minutes walking). The longest part of the way, in time, was going from the top of the beach to the group from La Rochelle : half an hour to walk 150 m, due to the compacity of the crowd! The television announced later that we were more than 3 million people! The mass was beautiful and praying and we were impressed once again by the ability of a so huge crowd to be silent during the Consecration and after the Communion.

We had a picnic on the beach while the pilgrims were leaving and came back to our school where Maria-Teresa, another volunteer, drove us to Rio Centro, an exhibition park where the Pope received all the volunteers! The atmosphere was very good and we joinded some French-speaking friends from last week. In the evening, Hustana and her husband Ricardo, the main responsible for the volunteers of the parish, invited us to a tapas restaurant! We ate very well, laughed and talked a lot about faith, our experience and French and Brazilian societies.

Tekila et son kit de repas pour Copacabana. Messe de clôture à Copacabana. Dîner dans le restaurant de tapas.

Lundi 29 juillet

Le groupe de Français de Paris est parti hier soir et nous n'étions plus que 5 dans l'école contre environ 250 hier ! Nous avons pris notre petit-déjeuner (pâtisseries achetées hier pour solder la carte des repas) avec le groupe de l'Emmanuel devant l'église avant d'aller nous promener sur le bord de la lagune et à la plage d'Ipanema. Pauline s'est baignée et nous avons recroisé Giang, qui prendra le même avion que nous, ce soir.

À 16 h, départ pour l'aéroport ! Rodrigo a eu la gentillesse de nous y conduire en voiture. Les JMJistes étaient très nombreux. Nous n'avions jamais vu autant d'évêques rassemblés en dehors d'une église ! Nous avons même vu un prêtre confesser dans l'aéroport !

The French group from Paris left us yesterday evening and we were only 5 persons in the school compared to about 250 yesterday! We had breakfast (pastries bough yesterday to empty the meal card) with the Emmanuel Community group in front of the church before going for a walk along the laguna and to Ipanema beach. Pauline bathed and we met again Giang, who will take the same plane as we will, tonight.

At 4 pm, we will go to the airport! Rodrigo kindly drove us. There were a lot of pilgrims and we had never seen so many bishops outside a church! We even saw a priest confess in the airport!

Pédalos au bord de la lagune. Pauline à Ipanema. Tekila à Ipanema. Nous sur les rochers en haut de la plage d'Ipanema.

© 2008-2018 Pierre-Yves Guerder